Environnement : déchets et tri sélectif

LE TRI C’EST + SIMPLE : à compter du 1/04 tous les emballages se trient

Une question : c’est un emballage ? Déposez-le dans le bac ou la colonne jaune.

A compter du 1er avril 2019, de nouveaux emballages trouvent leur place dans les colonnes ou bacs jaune :

– les emballages alimentaires et non alimentaires : les barquettes de viande ou poisson, les films plastiques, les pots de yaourts, compote à boire, tubes de dentifrice, sacs de produits congelés…

– Les petits aluminiums (capsules de café, petits bouchons, papier aluminium, emballages de médicaments…)

Et on oublie pas les basiques : bouteilles et flacons en plastiques, les cartonnettes, aérosols, boite de conserve, barquettes en alu, boite à pizza…

Pourquoi ?
L’objectif est de simplifier le geste de tri.
Jusqu’à présent, dans les Alpes de Haute Provence, seulement la moitié de ces emballages était recyclables : les bouteilles, les bidons et flacons en plastique.

Désormais, des débouchés existent pour ces petits emballages en plastique ou en aluminium et le centre de tri de Manosque s’est modernisé pour les recycler.

C’est ce que l’on appelle “l’extension des consignes de tri”.

Quels enjeux ?
En triant mes déchets, je préserve l’environnement en réduisant le nombre de déchets plastiques dans la nature.
Je favorise l’économie circulaire fondée sur les trois “R” : réduire, Réutiliser, Recycler car mes emballages triés sont ensuite réutilisés et transformés en nouvelles matières.

Le tri c’est aussi des enjeux économiques, moins connus mais tout aussi importants. Il faut savoir que la collecte et le traitement d’une tonne de déchets coutent 260 € alors que la collecte et le traitement 

DES LE 1er AVRIL 2019, PLUS DE DOUTE, TOUS LES EMBALLAGES SE TRIENT

Trier ses déchets, un réflexe simple et citoyen !

Vous souhaitez protéger l’environnement et éviter les gaspillages au quotidien, adoptez un réflexe simple : le tri sélectif.
Si la gestion des déchets est de la compétence de la Communauté de Haute provence, c’est à chacun d’agir, à son échelle, pour participer à la protection de l’environnement et à l’amélioration de notre cadre de vie.
Ce geste qui consiste à séparer les déchets fermentescibles des déchets recyclables (papier, carton, plastique, verre…) permet de réduire le coût de la facture d’enlèvement des ordures ménagères en limitant la quantité de déchets à traiter, de lutter contre le gaspillage et d’économiser des matières premières et de l’énergie.

QUELQUES CHIFFRES…

  • 1 tonne de papier carton recyclé = 2,5 tonnes de bois épargné
  • 1 tonne de plastique recyclée = 700 à 800 Kg de pétrole économisé
  • 1 tonne de verre recyclée = 660 Kg de sable préservé

Sur le territoire de la Communauté, des ilots de tri sélectif comprenant 4 colonnes semi-enterrées (ordures ménagères, emballage, papier, verre) se trouvent à des points stratégiques du territoire et permettent de trier les déchets. Trier c’est facile mais il faut veiller à respecter les consignes de tri, en effet des emballages mal triés peuvent endommager le processus de recyclage.

Les colonnes jaunes reçoivent uniquement les emballages :

– Cartons : cartons, cartonnettes de paquets de biscuit, de yaourt, briques alimentaires….
– Plastiques : bouteilles d’eau en plastique, bouteilles de shampoing, lessive, petits emballages plastiques (pot de yaourt, de crème..), le polystyrène, les barquettes de viande, jambons….
– Aluminium : boites de conserves, bombe aérosols, couvercle en métal de pots en verre, petits emballages en aluminium (capsules de café, gourde de compotes, bouchons, couvercles, tube de dentifrice….

Je n’y mets pas : les boites contenant des restes, les pots de peinture, la ferrailles, les piles…

 

NOUVEAU ! Maintenant les petits emballages métalliques aussi se mettent au recyclage !

Les consignes de tri évoluent. Ainsi, les petits emballages métalliques sont désormais acceptés au centre de tri pour être acceptés au centre de tri pour être recyclés. Grâce à la modernisation du centre de tri de Manosque, ces petits emballages, refusés jusqu’à présent à cause de leur taille trop petite, peuvent désormais être triés et recyclés.

Les colonnes vertes reçoivent uniquement les bocaux et pots en verre (sans bouchon ni couvercle) et les bouteilles.

Je n’y mets pas : les ampoules, la porcelaine, la vaisselle, les miroirs, les pots de fleurs…..

Les colonnes bleues reçoivent les journaux, prospectus, magazines, le papier.

Je n’y mets pas : Les papiers souillés, les journaux sous film plastique, le papier peint les autocollants….

La déchèterie de BANON est ouverte aux particuliers et professionnels du territoire. Elle est située Route d’Apt 04 150 BANON.

Responsable : Yoann REYNAUD – Tel : 06.67.19.86.06

Horaires d’été (du 15 mai au 14 septembre)

Lundi Fermé Fermé
Mardi 9h à 12h 14h à 18h
Mercredi 14h à 18h
Jeudi 14h à 18h
Vendredi 14h à 18h
Samedi 9h à 12h 14h à 18h

Horaires d’hiver (du 15 septembre au 14 mai)

Lundi Fermé Fermé
Mardi 9h à 12h 13h30 à 17h30
Mercredi 13h30 à 17h30
Jeudi 13h30 à 17h30
Vendredi 13h30 à 17h30
Samedi 9h à 12h 13h30 à 17h30

La déchèterie de MANE, dans le Parc d’activités économiques de Pitaugier, ouverte du Lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h – Samedi de 8h à 12h – Fermée le jeudi matin. Responsables : Stéphane MOLLET – Renseignements : 06.51.91.12.83

La déchèterie de REILLANNE située Route du Stade 04 110 REILLANNE – Ouverte les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 17h00 et les samedis de 8h30 à 12h00. Responsable : Julien GRAC – Tel : 06.48.90.45.30

Les déchets acceptés dans ces déchèteries sont  les suivants :

  • Batteries
  • Capsules Nespresso
  • Cartons
  • Déchets ménagers spéciaux (déchets constitués de produits pouvant être explosifs, corrosifs, nocifs, irritants, inflammables et présentant de manière générale un danger pour la santé ou l’environnement)
  • DEEE (Déchets d’Équipements, Électriques et Électroniques)
  • Déchets verts
  • Gravats
  • Huile de friture
  • Huile de vidange
  • Métaux
  • Piles
  • Tout venant
  • Vêtements

Si vous ne pouvez pas transporter vos encombrants, les communes organisent une ou plusieurs journée de ramassage par mois :

Aubenas-les-Alpes, Montjustin, St Martin-les-Eaux, Villemus : pour le ramassage renseignements à la mairie

Banon, La Rochegiron, l’Hospitalet, Montsalier, Oppedette, Redortiers, Revest-des-Brousses, Revest-du-Bion, Ste Croix à   Lauze, Saumane, Simiane-la Rotonde, Vachères : Ramassage le 1er mercredi de chaque mois avec inscription au 04.92.75.04.13

Dauphin : Ramassage le 1er mardi de chaque mois. Inscription au 04.92.75.58.18.

Mane : Ramassage le 1er et le 3ème mercredi de chaque mois. Inscription au 04.92.75.04.13

St Michel l’Observatoire : Ramassage le 1er mercredi de chaque mois. Inscription au 04.92.76.60.04.

Reillanne : Ramassage 1 fois par trimestre. Inscription au 04.92.76.42.07.

Si vous habitez une maison individuelle avec un jardin, le compostage vous permet d’éliminer vos déchets de jardin et de cuisine, tout en créant du compost pour vos plantations futures.

La Communauté de communes Haute-Provence Pays de Banon met à disposition des composteurs et leur bio-seau (20€). Vous habitez l’une des 21 communes de la Communauté, vous êtes intéressé, téléphonez au 04.92.75.04.13 ou adressez-vous à votre commune, un bon de réservation est disponible dans votre mairie.

Télécharger le guide du compostage

Les lampes qui se recyclent

Les lampes qui se recyclent ont des formes très variables, mais elles portent toutes le symbole “poubelle barrée” signifiant qu’elle ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères ni dans les conteneurs à verre.

Où déposer vos lampes usagées ?

Vous pouvez déposer vos lampes dans les déchèteries de la Communauté de communes, à Banon, Mane ou Reillanne.

Ou vous pouvez les rapportez en magasin : tout magasin qui vend des lampes a l’obligation de reprendre les lampes usagées de ses clients (commerce de proximité, grande surface, magasin de bricolage…)

https://www.recylum.com/particuliers/

 

Recylum, un éco-organisme agrée

La filière de recyclage des lampes et des néons a été mis en place à la Communauté de communes du pays de Banon en 2007.

Depuis, nous avons collecté près de 600 Kg de néons et 200 Kg de lampes.

L’éco-participation sert à financer la collecte, le recyclage et la dépollution des anciens appareils électriques et électroniques. Elle est réservée à un éco-organisme comme Ecosystèmes qui prend en charge la fin de vie des appareils.

http://www.malampe.org

 

Que deviennent vos lampes usagées ?

La collecte sélective des lampes usagées

Le transport et le recyclage des lampes usagées sont financés grâce à l’éco-contribution que tout utilisateur paie lors de l’achat d’une lampe neuve. La première étape de la collecte est basée sur l’apport volontaire des ménages et des professionnels qui doivent rapporter leurs lampes par leurs propres moyens à un point de collecte. Récylum vient ensuite récupérer les lampes collectées.

Et après, du point de collecte au recycleur que se passe t-il ?

  • Lorsque le conteneur du point de collecte est plein, le distributeur ou le gardien de la déchèterie le signale à Récylum.
  • Récylum envoie un transporteur qui charge les conteneurs pleins et dépose des conteneurs vides.
  • Les lampes sont ensuite acheminées soit à un centre de regroupement soit directement à un centre de recyclage.

 

Le recyclage des lampes usagées.

Le verre (88%) est la matière recyclable la plus importante. il constitue l’essentiel du poids des lampes. Le verre des tubes fluorescents usagés permet de fabriquer des tubes fluerescents neufs. Le verre des lampes usagées permet de fabriquer des abrasifs, des isolants pour le bâtiment…

Les métaux (5%) comme le fer, l’aluminium, le cuivre composant notamment les contacts et culots de lampes sont réutilisés dans les filières de fabrication de divers produits neufs.

Les plastiques (4%) ne sont pas recyclés à ce jour. Les volumes en jeu sont insuffisants pour la mise en place d’une filière économiquement viable. Ils font souvent l’objet d’une valorisation énergétique (production d’énergie) par incinération.

Les poudres fluorescentes (3%) recouvrant l’intérieur des tubes fluorescents et des lampes basse consommation sont recyclées pour en extraire les terres rares qui les composent.

Le mercure (0,005%) présent en infime quantité, est contenu dans les poudres fluorescentes. Il est neutralisé dans un lieu de stockage sécurisé. (CSDU)

 

Continuez à déposer vos lampes et vos néons usagés dans vos déchèteries

ou chez vos commerçants ou électriciens.

Chaque geste compte !

Les D.E.E.E qu’est ce que c’est ?

Les déchets d’Équipements Électriques et Électroniques représentent tous les appareils électriques fonctionnant sur secteur, piles ou batteries. Depuis 2006, ils ne doivent plus être jetés à la poubelle, ils font l’objet d’une collecte sélective.

 

Quatre grandes familles de D.E.E.E

Les appareils électriques et électroniques se décomposent en 4 flux :

     – Les petits appareils en mélange : aspirateurs, cigarettes électroniques, téléphones, bouilloires, perceuses…

     – Le gros électroménagers Hors-froid : chauffe-eaux, cuisinières, fours, hottes aspirantes, lave-linges, lave-vaisselles…

     – Le gros électroménagers Froid : réfrigérateurs, congélateurs, climatiseurs….

     – Les écrans : ordinateurs portables, tablettes, téléviseurs (cathodiques et écrans plats)

Comment fonctionne la filière D.E.E.E ?

L’éco-participation que vous payez à l’achat d’un appareil électrique neuf correspond au coût de collecte, de dépollution et de recyclage des anciens appareils. Ce n’est pas une taxe, mais une participation financière au fonctionnement de la filière agréée. Elle est affichée de manière visible et séparée du prix du produit.

Désormais, les magasins ont l’obligation légale de reprendre vos anciens équipements :

  • Gratuitement, sans obligation d’achat, pour les petits appareils (taille inférieure à 25cm)
  • A l’achat d’un équipement neuf pour les gros appareils
  • Gratuitement lors de la livraison d’un nouvel appareil.

La poubelle barrée est présente sur tous les appareils électriques. Elle signifie que votre appareil devra être rapporté en point de collecte pour y trouver une seconde vie.

Que dois-je faire de mes anciens appareils électriques ?

Vous pouvez déposez vos appareils électriques hors d’usages (petits et grands) :

     – En déchèterie

     – En magasin (à l’accueil ou lors de livraison d’un nouvel appareil)

     – Dans une association de l’économie sociale et solidaire (Emmaüs ou envie)

Rendez-vous sur eco-systemes.fr pour trouver le point de collecte le plus proche de chez vous !

 

Que deviennent-ils ?

Les appareils collectés sont ensuite :

  • Dépollués, grâce à l’extraction et à la neutralisation des substances dangereuses.
  • Recyclés, en démantelant et en séparant les matières
  • Valorisés, soit sous forme de matières premières secondaires, soit sou forme d’énergie.

 

Le saviez-vous ?

Une perceuse recyclée peut se transforme en banc public ! Pour savoir comment, rendez-vous sur http://www.eco-systeme.fr/recyclage_petit_electroménager/

Concrètement, ça donne quels résultats ?

En 2018, Eco-système a collecté 113 tonnes de D.E.E.E, correspondant à plus de 15 329 appareils, soit un taux de collecte de 11,5 Kg/hab/an sur le territoire de la Communauté de communes.

Pour savoir comment est recyclé votre appareil et suivre son parcours rendez-vous sur www.eco-systemes.fr

Résultat du tri des D.E.E.E en 2018

 

 

Les déchets dangereux des ménages regroupent différents types de déchets :

Les déchets diffus spécifiques (DDS)

   – les produits biocides

   – les produits phytosanitaires ménagers

   – les colles

   – les mastics

   – les peintures

   – les enduits

   – les solvants

   – les acides et alcools ménagers

   – les extincteurs

Ces déchets peuvent avoir des propriétés corrosives, inflammables, toxiques, nocives, irritantes, c’est pourquoi ils doivent être triés et déposés dans des lieux spécifiques.

D’AUTRES DÉCHETS SPÉCIFIQUES, NON CONSTERNES PAR LA FILIÈRE ECO-DDS SONT COLLECTES EN DÉCHETTERIE

Déchets des particuliers :

   – Radiographies

   – Appareils contenant du mercure

   – Produits non identifiés

   – Piles et accumulateurs (sauf agricoles)

   – Batteries

   – Huile minérale et huile végétale

   – Les déchets d’activité de soin (seringues essentiellement)

 

Déchets des professionnels :

Certains déchets sont acceptés sous conditions : voir règlement de la déchèterie

 

Déchets interdits :

   – Les déchets médicaux ou d’origine hospitalière

   – Les médicaments

   – Les produits radioactifs

   – Les engins explosifs

 

Évolution du coût de la collecte des déchets dangereux

Déchèteries Coût en 2017 Tonnage Coût en 2018 avec ECODDS Tonnage Économie réalisée
Mane 33 822 € 23,63 t 10 822 € 3,49 t 22 534 €
Reillanne 2 406 € 3,09 t 775 € 0,966 1 970 €
Total 36 228 € 26,72 t 11 577 € 4,46 t 24 504 €

 

Aux origines d’Eco-Mobilier

24 fabricants et distributeurs du secteur de l’ameublement ont créé en 2011 un eco-organisme à but non lucratif, appelé ECO-MOBILIER. Depuis 2013, ECO-MOBILIER offre une nouvelle vie aux meubles et aux matelas usagés, couettes et oreillers en fin de vie.

Depuis fin 2018, les déchèteries de Mane et Reillanne sont équipées de bennes ECO6MOBILIER.

Grâce à cette action, la Communauté de communes Haute-Provence Pays de Banon a bénéficié des soutiens financiers suivants :

     – Soutiens fixes par déchèterie :                                                3 266 €

     – Soutien financier (sur tonnage collecté séparément)                  8 691 €

                                                          Total                                11 957 €

 

Offrir une nouvelle vie aux meubles usagés c’est la devise de la CCHPPB

Eco TLC est une société privée, à but non-lucratif. Elle est née de la volonté des metteurs en marché, et fut créée en collaboration avec les acteurs de la filière pour proposer un cahier des charges adapté aux besoins de la filière.

Concrètement, Eco TLC :  

  • Perçoit les éco-contributions des metteurs en marché de Textiles d’habillement, Linge de maison et Chaussures – TLC – (distributeurs, importateurs, donneurs d’ordre et fabricants assujettis);
  • Conventionne avec les opérateurs de tri et leur permet ainsi de pérenniser ou développer leur activité, favorise l’embauche, notamment des personnes en difficulté au regard de l’emploi;
  • Soutient les collectivités territoriales au titre des actions de communication, pour sensibiliser les citoyens au tri des textiles d’habillement, linge de maison et chaussures;
  • Accompagne le développement de nouveaux débouchés pour les produits en sortie de tri en finançant des projets de R&D, sélectionnés annuellement;
  • Encourage le développement de produits éco-conçus.

 

Où pouvez-vous déposer vos textiles sur le territoire de la Communauté de communes Haute-Provence Pays de Banon ?

 

Les textiles sont récupérés par la Ressourcerie de Haute Provence – 09.72.66.73.64 – www.ressourcerie-haute-provence.fr

 

Mise en place d’un coin récupération à la déchèterie de BANON . Pour cela vous pouvez :

  • Déposer des objets (propres, en bon état de fonctionnement)
  • Récupérer les objets à votre disposition
  • Inscrire vos éventuels besoins sur le panneau destiné à cet effet.

Un vieux canapé à fleures appartenant à votre arrière grand-mère, un vieux meuble poussiéreux oublié depuis des siècles dans votre cave ou encore une table qui n’est plus à votre goût ?

Plutôt que de les abandonner à côté des points d’apport volontaire (Conteneurs à ordures ménagères et conteneurs de tri), plutôt que de les laisser dans la rue ou dans les couloirs des immeubles, pensez à d’autres solutions plus solidaires et écologiques.

En effet, ils pourront servir à d’autres personnes qui sont dans le besoin et ils pourront éviter d’être enfouis dans une installation de stockage de déchets…

Le logo eco-emballage

Ce logo inscrit sur 90% des emballages ne signifie pas qu’ils sont recyclables mais que l’entreprise qui les fabrique donne de l’argent pour le recyclage : en contribuant au programme Eco-Emballages, les entreprises se mettent en accord avec la loi qui les oblige à participer au recyclage des emballages qu’elles mettent sur le marché.

Eco-participation : pensez-y !

Désormais lorsque vous achetez un appareil neuf (machine à laver, frigidaire…) vous payez une éco-taxe, le magasin doit vous reprendre l’ancien modèle dans le but de le recycler.

Le devenir des produits recyclés ou la seconde vie des déchets :
Tri sélectif des déchets ménagers sur le territoire de la Communauté de Haute provence - Image devenir des déchets

Les produits recyclés sont désormais partout dans notre vie et vous en utilisez peut-être sans le savoir. Saviez-vous que :

– 27 bouteilles de plastiques = 1 pull en laine polaire
– 670 canettes en aluminium = 1 VTT
– 1,5 tonnes de journaux recyclés = 600 rouleaux de papiers cadeaux.

La réduction à la source : des petits gestes écocitoyens Collecte sélective et recyclage ne sont pas suffisants. Pour réduire efficacement le volume de nos poubelles, il convient également d’envisager une réduction des déchets à la source. Cela passe bien sûr, par une réelle volonté dans la conception des emballages, mais nos choix de consommation peuvent également influer. C’est ainsi que quelques “écogestes” peuvent contribuer à la diminution des déchets en amont :

– Boire de l’eau du robinet, elle est contrôlée, économique (jusqu’à 100 fois moins chère que l’eau en boueille) et elle n’a pas d’emballage.
– Acheter des yaourts en pots de verre, le plastique des pots de yaourt ne se recycle pas, le verre est recyclage à l’infini.
– Choisir des produits en grand conditionnement  ou rechargeable.
– Avant de jeter, se poser la question de la réutilisation (vente en brocante, don à une association) ou de la réparation…